La nutrition du Footballeur : Conseils.

La nutrition du footballeur

Le football est un sport qui demande une alimentation saine pour l’amélioration et l’entretien des capacités physiques et mentales du joueur. Un footballeur professionnel doit respecter une hygiène alimentaire pour satisfaire ses besoins énergétiques nécessaires pour l’entraînement, les matchs et pour prévenir la fatigue chronique. La nutrition du footballeur doit être capable d’assurer ses performances, d’améliorer son explosivité, sa force et ses capacités de récupération.

Que doit manger un footballeur avant tout exercice physique ?

Les apports alimentaires d’un footballeur doivent être adaptés à ses dépenses énergétiques et hydriques. Ainsi, un programme nutrition footballeur doit être équilibré, varié, diversifié adapté à son âge et à l’intensité de la pratique du football. En général, il est demandé de manger trois heures avant un entraînement ou un match. L’apport en sucres complexes ou lents doit être privilégié plusieurs jours avant de disputer une rencontre. Il faut cependant éviter de consommer une grande quantité de lipides et de protides, néfastes sur le temps de digestion.

Le repas footballeur avant match doit donc être digeste, énergétique et à prédominance glucidique pour faire le plein de glycogène. Les aliments à privilégier sont les légumes crus, les sources de protéines (viande, poisson, œuf), des féculents (pâtes, riz, ils sont fortement recommandé aux footballeurs pour leur digestion facile), des fruits frais, du beurre frais, du miel, de la confiture, du pain grillé, un peu de sel pour une bonne réserve chloro-sodée. Cependant, les graisses cuites doivent être évitées à tout prix.

L’alimentation pendant un entraînement ou un match

Généralement à la mi-temps, il faut s’alimenter pour compenser l’énergie dépensée pendant le match. Le footballeur doit privilégier l’hydratation pour compenser les pertes d’eau et pour éviter des accidents tels que le claquage, l’élongation, contracture. Pendant la mi-temps, il faut réparer les dégâts causés par l’effort musculaire du match en consommant un aliment glucidique pour maintenir un taux de glycémie normal et pour alcaliniser son organisme afin de prévenir l’acidose.

Il est nécessaire de bien s’hydrater avec une boisson isotonique et d’éviter les boissons de type Red bull. Une barre de céréales est conseillée, ainsi qu’un fruit sec.

Quelle nutrition à la fin de l’effort physique ?

Un planning repas footballeur à la fin d’un match ou d’un entraînement comprend de l’hydratation additionnée aux glucides. L’hydratation est au cœur de la nutrition du footballeur. La déshydratation est nocive, car elle fait baisser les performances, diminue l’endurance, entraîne une fatigue importante et expose le footballeur aux blessures. Il lui est recommandé de boire régulièrement une eau minéralisée riche en bicarbonates et d’éviter les boissons gazeuses susceptibles de provoquer des troubles digestifs. En moyenne, il doit boire 100 à 200 ml toutes les 20 minutes. Les boissons sucrées sont aussi conseillées, car elles ont l’avantage d’hydrater et de ménager les réserves de glycogène.

La consommation de glucides permet de recharger les stocks de glycogènes. Cet apport en glucides doit être fait immédiatement après la fin de l’effort pour facilement reconstituer les réserves. De plus, la nutrition du footballeur doit être équilibrée et comprendre non seulement des glucides, des protéines, un apport en fer, en vitamine C et en calcium important.

Pour aller plus loin :

Programme alimentaire pour Footballeur.