Votre enfant commence à grandir, il développe petit à petit sa musculature. Sur le terrain, les affrontements sont plus rudes, et la compétition devient plus difficile. C’est là où la préparation physique va être utile pour un enfant de 12 ans.

Vous voulez faire progresser votre enfant plus vite que les autres, en évitant les blessures. C’est possible, mais, pour cela, il va falloir effectuer un travail de préparation physique. Ce n’est pas un sujet à prendre à la légère. 

La préparation physique à un effet de levier très intéressant. Elle permet d’accélérer le développement de l’enfant et d’avoir des résultats concrets sur le terrain rapidement si elle est bien faite. 

Mais si elle est mal réalisée, elle peut causer des blessures et ralentir la progression de votre enfant. 

Alors quelle préparation physique faire à 12 ans ? 

Le renforcement musculaire

Dans cette période d’âge, les joueurs grandissent à toute vitesse, et les écarts de niveau se creusent entre ceux qui travaillent sérieusement, et ceux qui choisissent de reléguer le foot au second plan. Il faut réussir à mettre votre enfant dans la première catégorie, en commençant à l’éduquer à la préparation physique le plus tôt possible.

Sur le terrain, la distinction entre ces deux catégories d’enfant commence à être très claire. Il y a ceux qui donnent tout sur le terrain, et qui s’investissent beaucoup à l’entraînement, et ceux qui sont plus mous. 

Pour motiver votre footballeur à se plonger avec assiduité dans ce qui va lui permettre de devenir pro, on va rendre l’entraînement physique ludique. Concours, compétitions et challenges seront des bons moyens de le pousser à donner le meilleur de lui-même. 

Quelques exercices

On va donc commencer avec des exercices très simples, mais qu’il faut faire sérieusement : 

  • La planche : démarrer la préparation physique en travaillant les abdominaux, et le mental. Débutez avec des temps courts (15-30 secondes), puis allongez progressivement les durées de gainage en fonction des sensations de l’enfant. La planche a aussi un avantage de taille, elle ne nécessite aucun matériel, et peut se pratiquer partout, que ce soit dans la cuisine ou sur un terrain.
  • Les pompes : les pompes, exercice très classique de la préparation physique, permettent de développer le haut du corps, en particulier les triceps et les pectoraux. Pour des pompes, il faut être attentif à sa posture, pour qu’il prenne directement l’habitude de bien les faire. On garde le dos le plus droit possible, on rentre le bassin, et on descend bien jusqu’en bas. Comme la planche, on peut en faire partout.
  • Les flexions, ou squats : ici, on cible le bas du corps, en particulier les cuisses et les fessiers, des muscles qu’on utilise beaucoup en match. Il y a beaucoup de types de squat différents, donc je préconise celui qui fait le plus travailler votre enfant. Veillez seulement à ce qu’il garde le dos bien droit. 
A 12 ans, les exercices de préparation physique peuvent se faire au poids du corps
Photo par Pexels

Tous ces exercices, s’ils sont bien faits, vont renforcer le corps de votre enfant. Cela aura un impact direct en match, où il sera plus puissant. 

S’il fait ces exercices de préparation physique sérieusement et régulièrement, il va prendre l’habitude de faire du renforcement musculaire, ce qui lui sera bénéfique tout au long de sa vie. 

L’erreur à éviter à 12 ans

Si votre enfant a déjà l’habitude de faire des séances physiques en plus de ses entraînements habituels, c’est très bien. Mais, à 12 ans, on ne peut pas lui demander de parfaitement connaître son corps. Il faut donc que vous l’accompagniez tout au long de ses entraînements pour éviter les blessures. 

L’erreur à éviter, c’est de le laisser se débrouiller seul, sans l’aide d’un coach. N’hésitez pas à demander de l’aide à son entraîneur. 

Bien sûr, vous pouvez trouver des dizaines d’exercices sur Internet, mais, souvent, ce ne sont pas des exercices parfaitement adaptés à l’âge de votre enfant, et ensuite, ces exercices ne sont pas adaptés à son style de jeu et à son poste. 

Si vous voulez un suivi personnalisé avec un coach disponible tous les jours, c’est ce que nous proposons avec tous nos programmes. 

Découvrir nos programmes

Faut-il mettre des poids dans la préparation physique d’un footballeur de 12 ans ?

La question revient souvent, et elle est importante. On ne peut pas prendre un abonnement dans une salle de sport avant l’âge de 16 ans, il faut donc acheter les poids pour pouvoir s’en servir. Mais est-ce vraiment utile ? Et surtout, est-ce bénéfique pour l’enfant ? 

Les exercices que nous avons vus se font avec le point du corps, et c’est largement suffisant à cet âge-là. 

En clair, les poids, bien qu’utiles lorsque le footballeur est plus grand, peuvent avoir un impact négatif sur l’enfant de 12 ans. C’est notamment au niveau du dos, en pleine croissance à ce moment-là, que les douleurs peuvent arriver. Et les problèmes de dos, déjà très désagréables dans la vie quotidienne, sont d’une grande gravité pour un footballeur qui veut progresser. Il risque de ne plus pouvoir courir correctement, ou d’éviter les contacts physiques, de peur de se faire mal. 

Si votre enfant fait régulièrement des séances individuelles de préparation physique en plus des entraînements, le poids du corps suffit largement à développer une musculature solide. 

Si vous voulez en savoir plus sur les risques de blessures liés à la préparation physique chez les jeunes footballeurs, vous pouvez consulter nos vidéos et articles sur le sujet. 

Voici le lien de la chaîne YouTube. 

Les Appuis : Pilier de la préparation physique à 12 ans

Pourquoi travailler ses appuis ? 

Une fois qu’il maîtrise la conduite de balle, les appuis sont très importants pour continuer à progresser. En fait, de bons appuis permettent au joueur de mieux se déplacer sur le terrain, et de changer de direction plus rapidement. 

Les appuis, s’ils sont solides, assurent une meilleure tenue sur la pelouse. Il sera bien plus difficile de bouger votre fils sur un coup d’épaule s’il a de bons appuis. 

En match, les appuis essentiels pour un défenseur, qui doit bien placer ses pieds face à l’attaquant pour être le plus mobile possible, mais aussi pour un attaquant, qui doit être le plus vif possible et changer de direction rapidement. 

Le football moderne s’accélère. Tout va de plus en plus vite. Les attaquants comme les défenseurs sont en train de changer de profil morphologique, et, de plus en plus, les trois premiers appuis sont essentiels. 

C’est sur ces 3 premiers appuis que débute la course et que l’on peut commencer à creuser l’écart. 

Les 3 premiers appuis : ce qui permet à Bale de dépasser son adversaire direct

Alors, si vous ne voulez pas que votre enfant soit largué dans les changements profonds qui se font dans le foot, il va falloir travailler ses appuis. 

Comment travailler ses appuis

Pour le foot, à cet âge-là, les plots sont une grande aide pour la conduite de balle, et la précision dans la passe.

On peut faire beaucoup de choses avec des plots, alors, commandez-en quelques-uns, et amusez-vous à lui faire des parcours, où il devra sauter, ramper, courir. Il faut rendre l’exercice ludique, tout en travaillant.

L’échelle de rythme est un très bon outil pour avoir des appuis plus précis, et plus rapidement changer d’appuis, et changer de direction. 

Voici un exemple de circuit amusant et efficace pour un enfant de 12 ans. 

On commence avec quelques allers-retours en slalom entre les plots, puis on passe l’échelle de rythme, on saute, puis on fait une accélération pour revenir au point de départ.

Un parcours de préparation physique à 12 ans

Il y a des dizaines de possibilités comme celle-ci que vous pouvez créer avec votre enfant. Il y a forcément un terrain de foot ou un parc pas trop loin de chez vous. Pour rendre ce genre de circuit plus ludique, prenez un chronomètre, et dites-lui d’essayer de battre son temps. Cela va aussi lui donner l’esprit de compétition. Si vous sentez qu’il en a un peu marre, vous pouvez changer l’ordre des exercices, et les faire en musique.

Tout au long de la séance, récompensez-le et encouragez-le quand il fait bien les mouvements. Cela va le motiver pour travailler encore plus.

Pour progresser plus vite

Si vous arrivez à lui transmettre le goût de l’effort dès cet âge-là, vous avez lui offrez une longueur d’avance sur tous ceux qui se contentent d’envoyer leur enfant à l’entraînemenat.

Mais avec le travail des appuis, il peut être facile de perdre son enfant dans des programmes que vous faites vous-même, sans l’aide d’un véritable préparateur physique. A 12 ans, la préparation physique ne doit pas être faite n’importe comment.

Bien sûr, c’est déjà mieux que la majorité des parents, qui ne prennent pas la peine de faire travailler leur enfant en plus des séances classiques. 

Mais si vous voulez que votre enfant devienne pro, il va falloir qu’il progresse bien plus vite que les autres. Et les séances que vous lui donnez, si elles ne sont pas faites par des professionnels, n’auront pas un effet assez rapide sur sa progression. 

Si vous voulez que la courbe de progression de votre enfant ait une forme exponentielle, alors nous avons un programme pour vous, les parents d’enfants ambitieux. 

Dans ce programme, vous trouverez des programmes d’entraînements complets, avec les bons exercices, adaptés à votre enfant. Il aura un suivi personnalisé avec un coach disponible tous les jours. 

Découvrir le programme Skills Évolution. 

Si vous voulez savoir comment vous pouvez aider votre enfant à devenir footballeur, vous pouvez aussi télécharger gratuitement notre livre : La Bible du Footballeur, en cliquant ici